Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2012

Quatre Vier Four Quat' τέσσερα Cuatro

Si je te dis quatre, tu penses à quoi?

Non non arrête tout de suite tes violons pas de printemps pas d'été pas d'automne, si tu entends Vivaldi retourne attendre gentiment que ton interlocuteur décroche.

Tu me dis Nord Sud Est Ouest, toujours raté, pas besoin de boussole pour moi, je sais en général où je veux aller et si par ailleurs je me trompais de chemin, j'assume mes conneries et de toute façon le chemin le plus court n'est pas en soi le meilleur (j'ai bien le droit d'être de mauvaise foi).

Comment? Tu me dis que c'est un nombre composé, hautement composé, triangulaire centré et tétraédrique, qu'il est la somme la multiplication et l'exponentiation de ses facteurs premiers non triviaux et que franchement ça c'est beau! C'est bon Gégé* je t'ai reconnu. Mesdames et Messieurs je vous présente Gégé* tortionnaire sévissant en classe préparatoire. Alors je vais t'avouer un truc mon Gégé*, j'ai toujours pas compris pourquoi c'était beau.

Aller je t'aide un peu, c'est plus personnel... Alors tu me dis...?

Gnol*, Manu*, Frère pareil* et Nono* mes frangins  => raté
Youch*, Alex*, Tatane* et Lulu* mes jolies frangines => raté
Kris*, Kro*, Lili* et Juju* mes frangins et frangines par alliance PACS, pas vraiment mais il y a comme un rapport

Hop hop un autre indice par ici

Voilà je lâche le morceau, 4 c'est le nombre d'années qui me sépare d'un jeune homme qui avait prévu d'aller boire un verre avec un presqu'inconnu, histoire banale s'il en est. Sauf que cette histoire, c'est aussi celle du big bang pour moi, c'est le point de départ de mon monde tel que je le connais aujourd'hui. J'ai souvent le vertige quand j'y repense, et si on ne s'était pas reconnu? et si on n'avait pas loupé le troquet? et si j'avais mis des chaussettes trouées? et si... et si... et si... Il y a quatre ans sans même m'en rendre compte je faisais un pas de géant vers celui que je suis aujourd'hui.

Je ne sais pas où ça m'emmènera, mais j'ai bien une p'tite idée de là où je veux aller... Alors souhaites moi juste une bonne soirée, parce que ce soir on fête ça.

dB qui ne t'en a jamais autant dit sur lui

 

*certains ont été re-surnommés pour l'occasion, d'autres non.

 

14/12/2011

Turlutte tut tut

Il y a quelques temps déjà, moi le bouseux de province j’ai encore amélioré mon costume de bobo parisien, en me séparant de mon appendice à quatre roues. Habitant et travaillant à quelques stations de métro d’écart maintenant, il était devenu totalement idiot et inutile de garder et d’entretenir mon carrosse vieillissant.

C’est ainsi que samedi dernier à la faveur d’un retour dans mes contrées natales, je louais une voiture. Ils étaient deux dans la petite guérite battue par les vents de décembre, perdue au milieu d’un parking gris et laid, appelons les Môssieur Gorgeous et monsieur toutlemonde. Ils étaient deux attendant l’improbable badaud qui les occuperait une dizaine de minutes tout au plus. Ils avaient, vous le concevez bien, toutes les raisons du monde de se faire chier grave de s’ennuyer ferme.

Comme d’habitude ma réservation était prête, comme d’habitude j’ai apposé quelques autographes et comme d’habitude j’ai fait le tour de mon fier destrier afin de vérifier la conformité de ses états supposé et réel. Je remarquais sur le flan arrière droit quelques gravures laissées par un précédant cavalier et me dirigeais donc de nouveau vers le petit cagibi afin de faire corriger mon récépissé.

Je vis bien que mon retour surprit, M. Gorgeous avait disparu et M. toutlemonde rapprocha prestement son siège sous le bureau, il avait perdu un peu l’impavidité qui le caractérisait jusque là. Au son de ma voix, M. Gorgeous surgit de sous le bureau où il essayait de résoudre un problème informatique m’informa-t’il (évidemment). Comme il s’était occupé des quelques formalités de ma location, il se chargea lui-même d’apporter les quelques modifications nécessaires à mon dossier, me souhaita une bonne route et un bon week-end.

Moi pendant ce temps je m’imaginais bien loueur de voiture au milieu d’un parking gris en compagnie de M. Gorgeous. Pour sûr on aurait parlé d’informatique.

dB informaticien à ses heures perdues

 

04/09/2011

nihil obstat

Il y a un an, j'avais trente ans  moins six mois, j'avais décidé de créer cette page avec pour objectif de la tenir jusqu'à la date fatidique, et depuis plus rien. Aujourd'hui parcourant mes archives, je suis tombé nez à nez avec l'intégralité de mes textes, les publiés et les non publiés. Ci-dessous un petit florilège de ce à quoi vous avez échappé. Il y a des billets légers, des ludiques voire même des totalement racoleurs:
Attrape-moi, si tu veux...
Orgie rive gauche #part1 #part2 #part3
Tribute to Regine
Mon mug s'installe intra
Bratwurst - Bier - Bit(t)e
Titine c'est finie
Une série retraçant ma découverte des blogs, parce que voyez-vous les dix premiers blogs arrivés dans mes favoris, je me souviens dans quel ordre je les ai découverts et comment l'un m'a ammené à l'autre. Seuls les trois premiers sont passablement rédigés:
T'as un blog?
Que dit-il? Que fait-il?
On va chez qui?
Quelques billets relatant quelqu'uns de mes grands projets de l'année:
Lui, moi et schbong
Appartement cherche PDs
Les vacances à Barbes
Certains de ces textes sont quasiment totalement rédigés, d'autres ne sont qu'un enchevêtrement d'idées plus ou moins confuses, d'autres encore n'ont qu'un titre.
Aujourd'hui j'ai trente ans et six mois et je n'arrive pas à me décider, j'efface tout, je laisse en l'état, je publie... J'ai envie de dire, vous verrez bien.
 
dB cogite